Le légalisme est particulièrement étouffant par ses exigences et ses interdits, mais savez-vous que l’amour peut l’être aussi dans une certaine mesure? En effet lorsque cet amour est très protecteur et animé de beaucoup d’attention et d’actions insistantes, et qu’il déborde d’une forte personnalité, cela finit par noyer les récipients qui le reçoivent, et ainsi les étouffer. Oui, l’excès d’attention peut au final paralyser la volonté des autres. Ils ne peuvent rien refuser de notre amour. Sans le réaliser, notre forte personnalité ne leur laisse pas le choix.

Cela fonctionne avec ce méchanisme:
– Je t’aime tellement
– Je considère cela excellent pour toi
– Je te le donne sans hésiter
– Tu n’as pas le choix
– Tu dois accepter.

Et cet amour sincère ne fait pas mieux que le légalisme, car il est tout aussi exigeant. Veillons donc à ne pas étouffer les autres par notre amour, en leur faisant ressentir qu’ils sont libres de prendre ou de refuser ses œuvres. L’amour n’a pas pour vocation de voler à notre prochain sa liberté au point qu’il ne peut plus s’aimer lui-même et que c’est à nous de lui dicter ses goûts. N’attendons pas que l’on nous dise: tu m’aimes trop, tellement qu’on dirait que tu m’aimes plus que moi-même. « au secours » tu m’étouffes.
Ainsi l’amour n’emprisonne personne, mais il rejoint l’autre dans sa liberté. N’agissons pas comme ceux qui aiment tellement les oiseaux, qu’ils les gardent en cage.