Il paraît que l’humiliation publique provoque des dommages psychologiques aux conséquences dramatiques chez l’être humain. Il faut beaucoup de maturité pour la surmonter et beaucoup de grâce pour en guérir. N’humiliez jamais personne publiquement, que ce soit un adulte ou un enfant. Lorsque vous devez reprendre quelqu’un, faites-le selon Galates 6.1 qui dit: « Frères, si un homme vient à être surpris en faute, vous qui êtes spirituels, redressez-le avec un esprit de douceur. »
Et autant que possible, prenez-le à part: vous donnerez à votre réprimande plus de chances qu’elle agisse en lui comme un médicament, plutôt qu’elle empoisonne son âme. À moins qu’humilier soit le but recherché par vous, ce qui ferait de vous quelqu’un de particulièrement misérable, ne possédant pas la crainte de Dieu. Car il est aussi écrit: ‘Que votre douceur soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche ». (Philippiens 4.5)

Et si jamais cela vous arrivait d’être humilié de cette manière, alors pardonnez. Car la croix porte la marque de l’humiliation publique du Seigneur. Mais ce dernier ne s’est pas laissé vaincre par elle et il vous accordera la grâce, à vous aussi d’en triompher, si vous pardonnez.

Bonne semaine à tous dans la grâce du Seigneur Jésus