Jean 12.26: « Si quelqu’un me sert, qu’il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera. »
Luc 9.23: Puis il dit à tous: « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive. »

LE SUIVRE DANS SON PARDON

Prendre sa croix est indispensable pour suivre Jésus. La question est: Le suivre où ?
Par un exemple, si tu veux sauver ton conjoint, tu auras à suivre le Seigneur là où Il se trouve, là où Il se rend. Tu pries le Seigneur qu’Il sauve ton foyer et Le voici. Il est fidèle, Il est là, mais toi où es-tu ? Il est dans le pardon des péchés des autres, la preuve: 1 Jean 2.2 : « Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. »
Mais toi, es-tu prêt à Le suivre dans ce pardon? Ou bien restes-tu du côté de l’amertume? Le Seigneur ne se trouve pas de ce côté ci, avant Sa croix, quoiqu’Il n’ait jamais porté d’amertume envers quiconque, au contraire Il l’a vaincu. Il ne peut sauver personne de ce côté-ci. Jésus est après Sa croix, là où tout est déjà accompli. Tu dois Le suivre dans ce que Sa mort a accompli en faisant de Lui ce qu’Il est pour toi et pour tous, c’est-à-dire Celui qui pardonne. Tu dois donc Le suivre en prenant ta croix, en renonçant à toi-même et tu Le trouveras. Suis Le dans le chemin du pardon pour ton conjoint, s’il te mène la vie dure. Ton pardon n’est valable que parce qu’Il pardonne sinon il serait vain. Ainsi ton pardon a de la valeur et de l’autorité lorsque tu le pratiques. Le Seigneur le valide. Et Il accomplira ainsi Son œuvre dans ton conjoint, sans promesse qu’il sera absolument sauvé, car le salut n’est imposé à personne. Il est pour qui le veut bien car Dieu nous a créés libres. Cependant, garde la foi car si la mort agit en toi, la vie agit en lui.

ALORS! OÙ TE TIENS-TU ? AVANT OÙ APRÈS LA CROIX?

Suis donc Jésus, Il est du bon côté, du côté du salut, de l’autre côté de La Croix, dans la résurrection. Il n’est pas du côté de ta blessure qui s’infecte par l’amertume, mais Il porte les siennes qui ne se sont jamais infectées. Bien au contraire, c’est par Ses meurtrissures que nous sommes guéris. Si tu ne pardonnes pas, tu ne seras pas là où Il est, là où la blessure guérit, mais là où se trouve un ennemi qui ni ne pardonne, ni ne peut être pardonné. C’est un ennemi qui vole, égorge et détruit, alors que Jésus est venu donner la vie en abondance.

Alors es-tu prêt? Prends ta croix, passe par la mort à toi-même, la mort à ta justice et à ta sagesse. Expérimente la puissance de Sa justice et attends-toi au miracle libérateur de l’identification à la croix. Sois béni aujourd’hui. Mets-toi tu bon côté de la croix.