Selon Hébreux 12, le châtiment du Seigneur doit être vu comme précieux, à classer parmi les choses saintes de Dieu. Il est pourtant souvent méprisé, profané. « Mépriser » signifie donner à une chose ou à quelqu’un un prix ou une valeur qu’il ne mérite pas. Alors que « précieux » signifie posséder une grande valeur.
L’épître aux Hébreux nous montre le danger du mépris des choses de Dieu en la personne d’Esaü qui méprisa son droit d’aînesse. Dieu le châtia en permettant à Jacob son frère de le prendre. Personne n’a jamais pu faire une telle chose, car le droit d’aînesse est normalement culturellement très sécurisé. Comme quoi le mépris des choses de Dieu peut nous les faire perdre, même si nous les croyons bien à l’abri.
Nabal pensait régner en maître incontesté sur ses biens. Il méprisa David et fut châtié par une crise cardiaque provoquée par l’endurcissement de son cœur. Sa femme fut donnée à David qu’il méprisa.
Mical méprisa David alors qu’il s’humiliait publiquement en dansant devant l’Éternel. Elle devint stérile et n’eut plus d’enfants jusqu’à sa mort. Ce même David qui craignait Dieu, ne jeta jamais un regard méprisant sur Saül, l’oint de l’Éternel, ni ne porta jamais la main sur sa vie et il hérita la royauté.

Accueillons Sa correction

Lorsque Dieu nous châtie, Il nous montre à quel point nous sommes précieux pour Lui. En retour, montrons Lui combien Son châtiment est précieux pour nous en étant reconnaissant. Ainsi que le mépris ne s’installe pas entre nous et Dieu, car ce dernier fit dire à Éli le souverain sacrificateur: « J’avais déclaré que ta maison et la maison de ton père marcheraient devant moi à perpétuité. Et maintenant, dit l’Éternel, loin de moi! Car j’honorerai celui qui m’honore, mais ceux qui me méprisent seront méprisés ». Ainsi, Dieu qui s’est senti méprisé par l’attitude d’Éli envers ses fils, le châtia en le rejetant.

Accueillir le châtiment du Seigneur nous attache davantage à Lui, tandis que le mépriser nous privera de Sa grâce. Mettons-nous en garde de devenir des profanateurs des biens divins. Cela pourrait nous coûter bien plus que ce que nous serions capable de payer. N’oublions jamais que les humbles héritent la gloire, tandis que les orgueilleux seront rassasiés de honte.