Un des principes incontournables de la vie consiste à partager. Recevoir et ne pas donner détruit cette loi divine et produit la mort car le principe de la vie fonctionne continuellement et fidèlement sur la base du partage. Nous recevons pour donner afin de recevoir encore pour donner encore. Dieu est fidèle. C’est Lui qui veille à ce que ce mécanisme ne s’enraye pas. Notre responsabilité c’est de donner, celle de Dieu c’est de garantir l’autre part. Il s’assurera que nous recevrons alors qu’Il sait que nous donnerons.

Regardez ce que dit l’apôtre Paul dans 2Timothée 3
1 Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles.
2  Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux,
3  insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien,
4 traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu,
5  ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là.

LES MÉFAITS DE L’ÉGOÏSME

Notez que la question des temps difficiles qu’il mentionne, commence par l’égoïsme qui consiste à ne penser qu’à soi et à tout consommer sur soi. Ainsi, nos biens ne sont que pour nous, nous ne consacrons du temps qu’à nous et nous ne consommons notre énergie que sur nous-mêmes. En citant l’égoïsme en premier, Paul pose donc la base sur laquelle se construit tout le mal qui suit.
Lorsque « recevoir » n’est pas suivi de « donner », la chaîne qui tire les rouages de la vie est brisée, la mort se met en action. Il en résulte toutes les mauvaises œuvres citées plus haut. Eh oui! Quelle vie misérable que celle de l’égoïste!

Soyons plutôt tout entier pour la cause de notre prochain et Dieu sera tout entier pour la nôtre. Il jalonnera notre chemin de bénédictions de toutes sortes afin de nous conduire jusqu’au bout de notre course.