« Sans Moi vous ne pouvez rien faire »: avons-nous saisi tout le contenu et toute l’étendue de ce petit mot « rien »? Rien, absolument rien n’est plus vide que rien, il n’y a pas plus rien que rien. Cherchons Le. La moindre petite confiance que nous plaçons encore en nous-mêmes nous trahira au moment inattendu. Ne mettons donc aucune confiance en notre chair car la force de la chair n’est que faiblesse au jour de la détresse. Par contre, avouer notre faiblesse sera notre force et nous poussera à placer humblement notre foi en Dieu. Reconnaître sa faiblesse, ce n’est pas montrer de la faiblesse, mais c’est l’abandonner à Jésus qui le premier, fut crucifié à cause d’elle afin de triompher par la puissance de Sa résurrection. Celui qui se croit trop fort tombera de haut lorsque viendra le test qui se soldera par un échec. Ainsi l’échec décourage l’orgueilleux, mais l’homme humble comprend qu’il doit s’approcher de Dieu pour renouveler sa force et son courage. Il est malheureusement certain que nous faillirons souvent, mais ne nous lassons jamais de retourner vers Jésus. Nous aurons des moments critiques, mais n’est-ce pas dans ces moments souvent des plus décourageants qu’Il veut se tenir davantage à nos côtés.

MORALE DE L’HISTOIRE:

Ne laisse pas le découragement te faire croire
Que tu n’es qu’un moins que rien
Quelque soit ton échec à faire la volonté de Dieu,
Quelque soit ta chute,
La main de Jésus ne veut pas te lâcher.
Ne la lâche pas non plus.
Travaille à ton perfectionnement,
Ne te décourage pas de tes imperfections.
Affronte les avec humilité et tu les surmonteras.