Les serviteurs de Dieu sont appelés à être comme ces pierres solidement posées au milieu des sentiers, et qui servent d’appui à tous ceux qui craignent de glisser. Ces pierres sont utiles sur les terrains humides ou sur les pentes escarpées. Qu’y a-t-il donc de drôle de se faire marcher dessus si cela contribue à sécuriser l’avancement des chrétiens dans la foi? C’est pourquoi ces pierres doivent être bien enfouies dans le sol. Elles doivent être inébranlables, capables de supporter le poids de tous ceux qui passent, sans être pour eux une occasion de chute. Le serviteur de Dieu doit être bien fondé et enraciné en Christ. Il doit devenir ferme et de moins en moins sensible dans sa chair. L’appui maladroit de certains chrétiens peut lui causer de la souffrance si la mort de Christ n’a pas agit en lui. Cette mort le débarrasse de toute sensibilité et de toute réaction charnelles. C’est ce qui s’appelle de la maturité. S’il n’est pas lui-même bien fondé, bien posé sur le terrain de la vérité, il glissera au premier appui et entraînera avec lui ceux qui ont cru à sa fermeté.

ACCEPTEZ D’ÊTRE ÉPROUVÉ POUR FINIR APPROUVE

C’est pourquoi, avant d’être officiellement reconnu, tout serviteur de Dieu devrait être éprouvé. Il doit avoir donné les preuves de sa fiabilité, en ayant supporté toutes sortes de charges en toutes circonstances. En premier lieu, sa femme et ses enfants doivent pouvoir s’appuyer sur lui sans tomber. Les frères et sœurs qui lui sont confiés doivent rendre témoignage de sa solidité. Leurs multiples piétinements ne doivent que davantage l’affermir dans le terrain de la révélation. Et oui, c’est un des secrets du succès dans le ministère. Vous pouvez être un homme de prière et de jeûne, une bibliothèque vivante et parlante, mais sans l’œuvre de Dieu en vous, vous demeurerez fragile, irritable, sensible au regard ou aux attaques des autres. En réagissant selon la chair, vous vous disqualifiez vous-même. « Prendre sa croix » est l’appel à supporter des souffrances pour la cause de Christ, et ce, de la part des chrétiens et de la part du monde. Ignorer cela revient à se préparer à l’échec. Or le but n’est pas d’échouer, mais de glorifier le Seigneur selon les termes de l’apôtre Paul, c’est-à-dire en se glorifiant de La Croix de Jésus: Galates 6.14 (NEG): Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d’autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ,
Serviteurs de Dieu, levons-nous et servons Dieu avec la puissance de Sa croix agissant en nous et à travers nous pour l’enrichissement des autres, avec une couronne pour finalité. Comme l’a dit Spurgeon :
« Il n’y a personne dans le ciel portant une couronne,
Sans avoir été ici-bas quelqu’un portant sa croix. »