Deutéronome 29.29 :  » Les choses cachées sont à l’Eternel, notre Dieu ; les choses révélées sont à nous et à nos enfants, à perpétuité, afin que nous mettions en pratique toutes les paroles de cette loi.  »

Les conflits concernant les doctrines qui touchent des sujets controversés comme la prédestination, pour ne citer que cet exemple, proviennent peut-être plus du fait de vouloir interpréter et dogmatiser ce qui appartient à la souveraineté divine, que de l’interprétation elle-même. En effet, ce qui n’est pas clairement défini dans le cadre scripturaire pourrait ne pas l’être car telle est la volonté de Dieu, tout simplement. Dieu montre ainsi que cela fait partie des choses qu’Il nous cache volontairement, tout en nous les révélant partiellement, tels des icebergs dont nous ne voyons qu’une infime partie. Il n’est toutefois pas anormal de vouloir sonder les mystères de la Parole de Dieu, mais vouloir dogmatiser ce qui relève de la souveraineté incompréhensible de Dieu est, selon moi, la source des conflits doctrinaux et l’auteur de grands déchirements dans le Corps de Christ.
La saine doctrine, révélation du message de la croix de Christ, nous a été donnée pour comprendre ce qui nous est utile et indispensable pour marcher avec Dieu. Cela devrait nous suffire à tous. Aucune doctrine quelle qu’elle soit ne peut embrasser toute la pensée de Dieu. Paul, le grand apôtre a humblement reconnu l’impossibilité humaine à cerner la pensée divine.

Romains 11.33-36 :  » O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles ! Car qui a connu la pensée du Seigneur, ou qui a été son conseiller ? Qui lui a donné le premier, pour qu’il ait à recevoir en retour ? C’est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles ! Amen ! «