Dieu a créé l’univers de manière à nous donner une toute petite idée de Sa grandeur et une grande idée de notre petitesse. Il a créé l’homme suffisamment petit pour qu’il ne se croit pas Dieu, mais pour qu’il croit en Dieu et Il l’a placé au sein d’une gigantesque création qui lui enseigne qui en est l’auteur. Malheureusement, l’homme s’est égaré. Oubliant son créateur, il a fini par admirer la grandeur de la création, au lieu de celle de Dieu. Les scientifiques ont nommé cette déesse de la création idolâtrée par eux « Mère Nature ». Leurs reportages la subliment comme une entité douée de bonté, de puissance et d’ingéniosité. Ces hommes refusent d’y voir la main de Dieu et une intelligence parfaite qui a tout programmé avec sagesse et finesse afin qu’ils y trouvent la signature de l’auteur.

LE REJET DE CEUX QUI REJETTENT DIEU

Romains 1.28 déclare ceci: « Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes, »

Ce verset à été paraphrasé de cette manière:

« Comme ils ont mis Dieu au test selon leurs propres spécifications, dans le but de voir s’ils allaient le reconnaître comme Dieu, et qu’ils ont trouvé qu’Il ne correspondait pas à ces spécifications, ils ne l’ont pas retenu dans leur connaissance. Dieu leur a alors donné une intelligence incapable de passer les tests divins, pour pratiquer des choses indignes et incompatibles avec la volonté divine ».

Cet égarement et son jugement sont décrits dans Romains 1.18-21

« La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive, car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’oeil,depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comment Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur coeur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. »