SOIGNEZ VOTRE REPUTATION

L’évangile, avant de jaillir de notre bouche comme une message de réconciliation, devrait incarner un style de vie qui fait notre réputation. Il devrait nous faire vivre en paix avec tout le monde, autant que cela dépend de nous (Romains 12.18). Le chrétien doit être connu comme doux et pacifique. Cela doit être l’enseigne de sa vie, bien boulonnée sur sa devanture. Hélas, il faut avouer que beaucoup laissent encore exploser leur chair, laissant derrière eux une odeur pestilentielle de mort, sans qu’ils retournent tout nettoyer.
En cas de conflit, à tort ou à raison, de mauvaises attitudes ou de paroles blessantes, le chrétien devrait toujours s’empresser avec zèle de revêtir vite ses chaussures de soldat de la paix et courir vers ceux qu’il aurait offensés. L’ennemi ne devrait trouver aucune occasion de durcir le cœur de quelqu’un contre lui. Cela ne tournerait pas à l’avantage de l’oeuvre de Dieu, est-ce cela que nous recherchons ? Toutes les chances doivent être mises du côté de ce jour où Dieu le visitera. Car le Seigneur ne laissera jamais tomber quelqu’un, qui ayant goûté à la saveur de l’Évangile en nous, veut y répondre favorablement. Je citerai l’exemple de ces femmes qui sauvent leurs maris par leur bon témoignage dans 1Pierre 3.1-2 : « Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans paroles par la conduite de leurs femmes, en voyant votre manière de vivre chaste et réservée. »

SOIGNEZ VOTRE CONDUITE

La bonne conduite prépare donc efficacement le terrain qui doit recevoir l’évangile. Il peut arriver que l’on échoue quelque part, alors s’excuser, se repentir permet la restauration de la relation. La personne offensée ressentant la sincérité du cœur de son offenseur, le mur de glace se brisera d’un seul coup, le miracle pourra avoir lieu. Dans Romains 12, Paul parle de l’inverse. Cette fois, c’est l’offenseur récalcitrant qui finit par reconnaître ce que transporte sa victime, la réaction de cette dernière produisant un feu qui commencera à brûler le plafond de sa conscience. Car qui peut supporter indéfiniment des charbons ardents sur sa tête, à part ceux qui ont perdu toute sensibilité ? Regardez ce que dit l’apôtre Paul dans Romains 12:19-21  Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère; car il est écrit : A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur. Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s’il a soif, donne-lui à boire; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête. Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien.