Éphésiens 6.14  Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture;

La première partie de l’armure du chrétien n’est pas de nature offensive. Il s’agit de la ceinture. Celle-ci est un élément de sécurité pour le combattant car elle assure la stabilité de toute l’armure pendant le combat, en l’empêchant de se décoller du corps. Elle tient chaque arme à sa place et permet au soldat de se concentrer uniquement sur son combat, sans quoi il aurait à la fois l’obligation d’utiliser les armes, et en même temps de retenir son armure près de son corps, pour ne pas les perdre. Ce double exercice le rendrait vulnérable aux attaques de son ennemi.

La vérité, tout d’abord pour nous personnellement

De même, la vérité de l’évangile tient une place centrale dans la doctrine chrétienne. C’est le fondement de la Parole de Dieu. Sans elle, toutes nos armes seraient inefficaces : notre sens de la justice serait faussé et notre foi serait erronée. Tout ce que nous vivons doit être empreint de la vérité de l’évangile.

Notre ennemi n’est pas en contact direct avec notre ceinture. Par contre, celle-ci resserre l’armure autour de notre corps. La vérité est donc tout d’abord pour nous personnellement. Dans tous nos différends avec notre prochain, nous avons tendance à nous justifier. Nous nous comportons comme si nous avons toujours raison et que notre prochain a toujours tort. C’est là que la vérité, qui a été investie en nous, par la révélation du message de la croix, devrait nous éclairer et nous reprendre. La vérité qui réprimande notre chair apaise nos situations conflictuelles, car nous cessons alors de pointer le doigt vers l’autre et nous commençons à réaliser que nous ne sommes pas aussi purs que nous voulons nous en persuader ou le faire croire. La vérité en Christ nous rend humble.

La vérité instruit à se dépouiller

Éphésiens 4 nous dit que cette vérité consiste en un dépouillement de notre vieil homme et de son mensonge, pour pouvoir parler selon la vérité à notre prochain.

Éphésiens 4.21-25 si du moins vous l’avez entendu, et si, conformément à la VÉRITÉ qui est en Jésus, c’est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence, et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la VÉRITÉ. C’est pourquoi, renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la VÉRITÉ à son prochain; car nous sommes membres les uns des autres.

La ceinture de la vérité sert tout d’abord à vaincre notre propre chair et à renverser ses mensonges, ses exagérations, ses justifications. Sans elle, nous manquons d’humilité, nous nous lançons dans une lutte destructrice contre la chair et le sang et nous pourrions même arriver à faire jaillir le sang de la chair. La ceinture de la vérité nous retient et nous résistons à l’ennemi qui veut nous pousser à la bagarre. C’est de cette façon que nous luttons contre l’ennemi, le tentateur. Cela n’a rien à voir avec un combat spirituel du style « Star Wars », ou un genre de lutte de catcheurs, dans lequel nous n’attrapons rien au final, si ce n’est des maux de gorge à force de crier. J’ai vécu ces moments intenses et inutiles mais Dieu m’en a libéré. Je vous exhorte donc à ne pas monter sur ce ring pour vaincre un ennemi déjà vaincu, mais à laisser la ceinture de la vérité se resserrer contre votre vieil homme pour lui permettre de traiter ses instincts vengeurs, barbares et légalistes.

Matthieu 5.38-39 : « Vous avez appris qu’il a été dit: oeil pour oeil, et dent pour dent. Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre. « 

La vérité nous dépouille du légalisme

La vérité en Christ sur la croix l’a mis dans une attitude de fausse victime. Il a résisté à toutes les tentatives de l’ennemi de le déstabiliser pour le pousser à réagir  :

Luc 23.39 « L’un des malfaiteurs crucifiés l’injuriait, disant: N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous ! »

Au lieu de cela, Jésus demandait au Père de leur pardonner. Le vieil homme est ainsi dépouillé de la loi qu’il utilisait pour se défendre. Le diable, n’utilisant la loi contre nous que lorsque nous l’utilisons nous-mêmes, perd le ring, sur lequel il nous invite à nous battre et à nous entre déchirer. Le chrétien doit donc s’équiper de la vérité, pour marcher dans la victoire et résister à la tentation de répondre charnellement à son prochain pour le détruire.

Cela paraît invraisemblable, mais dans le vrai combat spirituel, une simple ceinture peut devenir une arme indispensable et efficace. En l’occurrence, la ceinture de la vérité est la première clé de la victoire, tout comme l’erreur est celle de la défaite.

En conclusion, il vaut beaucoup mieux être ceint de la vérité que d’être enchaîné par l’erreur. Sinon nous mènerions un combat voué d’avance à l’échec, munis d’armes dénuées de toute puissance.