Un monde dont l’existence et le fonctionnement est basé, non sur la profonde nature des choses mais sur ce que pense l’homme, est un monde suicidaire dont la fin n’est pas une question de SI il sera anéanti, mais QUAND il le sera. Hélas la science humaine se met à la disposition de la pensée corrompue de l’homme, pour tenter de changer la nature des espèces. Un coup de scalpel ne change pas un ADN pas plus que m’habiller en femme ferait de moi une femme.

La science devrait servir la pensée humaine pour sonder les mystères de la création divine et aider l’homme à mieux se découvrir pour mieux fonctionner physiquement. Malheureusement l’homme se plaît à jouer un rôle qui n’est pas le sien, celui de Dieu. La catastrophe est inévitable. Heureusement que Dieu est en contrôle de tout cela!