Je crois que les jeunes chrétiens d’aujourd’hui font face à un défi « goliathesque » et qu’à moins de devenir des David, il leur sera difficile, voir même extrêmement compliqué de triompher du monde pervers dans lequel ils sont nés. Zacharie 12.8 dit :

« En ce jour-là, l’Eternel protégera les habitants de Jérusalem, Et le faible parmi eux sera dans ce jour comme David. »

Voici donc un verset encourageant et qui nous montre qu’être comme David n’est pas exceptionnel, car le plus faible peut l’être par la grâce de Dieu. Les nombreux Goliath modernes s’appellent drogue, violence, rébellion, etc.

Mais, le danger dont je vais vous parler est d’une toute autre nature. Cela peut être plus addictif qu’une drogue et ses coups plus violents que la violence physique. C’est un piège d’une telle subtilité que ses victimes se font prendre avec une facilité déconcertante. Je veux parler du piège de l’amour, du piège des sentiments.

Quoi ! L’amour, un piège ?

Oui vous avez bien lu « le piège de l’amour ». Votre étonnement ne m’étonne pas du tout car l’amour a bonne réputation et l’on dit de lui que c’est beau, c’est pur, c’est incomparable. Ce point de vue est, à mon avis, tout aussi aveugle que l’amour lui-même. Regardons de plus près à ce sentiment pour voir s’il est aussi innocent qu’on pourrait le croire. Rassurez-vous, je ne vais pas dénigrer l’amour, mais seulement tenter une petite injection de réalité, juste pour éviter qu’il ne vous rende malade.

La vulnérabilité de l’amour

Il faut reconnaître que l’amour est tellement puissant et qu’il exprime des choses tellement fortes, qu’il fait des sentiments des liens qui attachent solidement deux individus. Cependant, lorsque l’amour n’est plus aussi fort pour l’une des parties et que le désir de rupture entame un processus de retrait, l’autre partie doit se préparer à des dommages sans précédent. C’est à ce moment que l’on constatera avec larmes, à quel point l’amour peut être vulnérable. L’amour est terrible, car il ne compte pas, ne calcule pas et n’anticipe jamais. L’amour peut tout vous voler et vous laisser par terre, blessé et vidé de vous-même. Votre confiance aveugle trahie se retourne alors implacablement contre vous, comme une arme tranchante qui fait saigner vos émotions. Hélas, l’amour ne se laisse pas avertir, même par des signes évidents et des preuves flagrantes. Il croit tout, excuse tout et oublie vite. Par amour, on ne donne pas seulement, mais l’on se donne soi-même car l’amour est un don de soi. C’est pourquoi, l’amour trahi est ce qu’il y a de plus blessant et de plus humiliant, car alors, vous vous faites voler, non pas un objet que vous pouvez racheter, mais vous-même, et il faudra un miracle pour vous retrouver. En attendant, vous risquez de finir comme ces véhicules volés que l’on dépouille de tout, avant d’en laisser la carcasse abandonnée, dans un champ perdu. On me dira peut-être que ce sont là les risques de l’amour et que le jeu en vaut la chandelle. Soit, mais l’amour n’est pas un jeu ! On me dira encore que c’est la vie et qu’on n’y peut rien. Là, je ne suis pas d’accord.

L’atout majeur du chrétien

Le chrétien a de son côté, une puissante arme de discernement. S’il est rempli du Saint-Esprit et vit en communion avec Dieu, il possède un atout indéniable. L’amour, sous le contrôle de Dieu, est un cadeau extraordinaire, mais l’amour, purement émotionnel et livré à lui-même, peut cacher un poison mortel. Celui qui marche avec Dieu peut triompher de lui, s’il prie et demande à Dieu, qui sait toutes choses, de le conduire. Jeunes gens, protégez-vous en remettant votre cœur entre les mains de Celui, qui saura le tourner vers une source digne de confiance ou du moins vers celle qui vous est destinée. Ne buvez pas à toutes les eaux, même si elles paraissent limpides et installez le paratonnerre de l’Esprit sur votre cœur, afin d’éloigner les coups de foudre inutiles. Éprouvez toutes choses. Ne mettez pas votre confiance en votre réponse charnelle et humaine. Que Dieu vous vienne en aide ! Et, lorsque l’approbation arrive d’en haut, réjouissez-vous en étant vigilant, car les sentiments les plus nobles ne sont pas à l’abri de la corruption et l’amour blessé se change rapidement en haine.