La marque du vrai berger et qui rassure les brebis le concernant est l’empreinte de la croix dans sa vie. Jésus a dit que le bon berger donne sa vie pour ses brebis. Il a tout d’abord parlé de Lui, mais pas uniquement. Tout bon berger établi par le souverain berger devrait refléter la vie de Celui qui s’est livré à la croix pour mourir pour ses brebis. Donner sa vie pour ses brebis signifie accepter de mourir pour elles. Le grand apôtre Paul l’avait bien compris, c’est pourquoi il dit aux corinthiens : la mort agit en nous et la vie en vous. Jésus a dit qu’Il était venu pour que les brebis aient la vie et qu’elles l’aient en abondance. Cette vie est celle qui suit sa mort, c’est Sa vie de résurrection. Cela n’a rien avoir avec l’abondance d’une vie matérielle terrestre. Les pâturages qu’Il nous offre sont ceux de Sa mort. Souvenez-vous qu’Il a dit que celui qui mange sa chair et boit son sang, il a la vie en lui-même. Tout vrai berger qui prétend l’être de la part du Seigneur, doit s’identifier à Sa mort, pour qu’elle agisse en lui, et que par là, il ne nourrit pas le peuple de Dieu de sa vie charnelle, mais de la vie de Christ qui se forme en lui et agit dans les autres à travers lui. Cela se passe si le berger possède une claire révélation de La Croix de Christ pour s’identifier à elle en prenant la sienne. Le berger qui ne prend pas sa croix pour servir Dieu, nourrit le peuple de Dieu de ses propres ambitions charnelles, de son orgueil et de sa vision terrestre de la vie et le ramène sous le joug de l’ennemi. Celui qui expérimente la mort à ces choses deviendra la plume de Dieu pour écrire les saines paroles de Christ sur le cœur des chrétiens. Ainsi ils auront en eux, les paroles esprit et vie du Seigneur qui les transformera de gloire en gloire à l’image de Jésus, par le ministère du Saint-Esprit.

Bien-aimés, il est normal que dans ces derniers temps, beaucoup de brebis cesseront de suivre des mercenaires. Certaines risquent de se perdre dans le monde faute de révélation, mais d’autres seront recueillies par de vrais bergers prêts à donner leur vie pour elles. Il faut prier que le plus grand nombre soit sauvé.

En conclusion, tout berger doit porter la marque du Souverain berger qui est La Croix de Jésus-Christ et qui le fait reconnaître comme authentique. Personne n’est parfait en ce qui concerne cette lumière, mais les serviteurs de Dieu doivent maintenant entamer un virage, voir même faire demi tour, afin d’être capable de transmettre la vie de Jésus à Ses brebis.

Que Dieu bénisse Ses serviteurs par ces quelques paroles et encourage les chrétiens à prier pour un retour de la croix dans la vie des serviteurs de Dieu et dans l’église. AMEN!