Personne ne peut être à la fois une brebis et son propre berger. Cela a pour conséquence que toute brebis a un berger et que tout berger est aussi une brebis qui a besoin de berger.

La brebis sans berger se paîtra dangereusement elle-même. Elle est un peu comme Biquette, la chèvre de Mr Seguin qui, séduite par l’appel à la liberté dans les montagnes, a fui la ferme. Elle s’est retrouvée à affronter un redoutable loup. Après s’être battue toute la nuit, malgré tout son courage, elle ne survécut pas aux crocs de la bête féroce. Morale de l’histoire : Celui qui se bat seul contre un ennemi plus fort que lui, finira par perdre la bataille. Le diable aime isoler chrétiens et serviteurs de Dieu pour pouvoir les anéantir. C’est pourquoi sa première attaque vise à désarmer son adversaire en lui volant la sagesse de la protection dans l’unité. Puis il l’égorge et le détruit. C’est ce que Jean 10 nous dit : le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire. Cette sagesse de Dieu pour sa sécurité consiste à placer la brebis sous la garde d’un berger.

Quant au berger qui est lui-même un homme, il est lui aussi une brebis et a besoin d’un berger, d’où la nécessité qu’il sois soumis avec humilité à d’autres bergers et donc qu’il ne travaille pas seul. Jésus Lui-même le souverain berger ne travailla pas seul, mais avec son Père. Qui sommes-nous les hommes pour prétendre faire mieux que le Seigneur? Les bergers indépendants sont non seulement en danger eux-mêmes, mais ils mettent en péril le troupeau de Dieu car un berger vaincu laisse de multiples vies à la merci d’un ennemi cruel, et qui n’épargne personne, c’est-à-dire le diable.

En résumé, il existe 4 types de brebis:

A. la brebis qui a un berger

B. La brebis sans berger

C. Le berger seul qui oublie qu’il est lui-même une brebis et qui n’est redevable à personne.

D. Le berger qui n’oublie pas qu’il est une brebis et sera assez humble pour chercher la relation avec d’autre bergers.

Et vous qui lisez cet article, quel type de brebis êtes-vous ?

Pour ma part, je crois être du type D

NB: Je vous encourage à lire l’histoire de la chèvre de Mr Seguin. C’est aussi la triste histoire de beaucoup de brebis têtues du Seigneur.