2Corinthiens 11:28

« Et, sans parler d’autres choses, je suis assiégé chaque jour par les soucis que me donnent toutes les Églises. »

Un des boulevards les plus fréquentés où se ruent des milliers de pensées et où se brûlent des milliards de neurones, se trouve être sûrement celui du cerveau du serviteur de Dieu. Tout peut s’y bousculer à vitesse vertigineuse : les chrétiens, les messages pour les nourrir, quoi faire pour encourager, restaurer, ramener ceux qui s’éloignent sans le comprendre de la zone de sécurité, gagner les perdus, ne pas blesser les fragiles, ne pas négliger sa famille sans négliger l’église. Qu’arrivera-t-il si, que faire au cas où, que dire pour éviter la catastrophe, n’ai-je pas trop dit, ne suis-je pas allé trop loin, etc.

Si le ministère de pasteur était sous l’autorité du ministère de la santé, je crois qu’il bénéficierait d’un accord de mise en retraite à un âge beaucoup plus précoce que tous les corps de métier réputés dangereux. Le pasteur, au contraire, ira à la retraite le plus tard possible et peut-être même jamais. C’est pour vous dire que ce niveau du service de Dieu relève entièrement du miracle, du moins pour ceux qui œuvrent dans le bon esprit de la crainte de Dieu. Je ne parle pas de ceux qui s’inquiètent seulement du montant de l’offrande mais de ceux qui se demandent ce qu’ils répondront au Seigneur pour chacune des brebis confiées.

Cependant l’appel à se consacrer entièrement à l’œuvre de Dieu est la tâche la plus honorable accordée à un homme sur cette Terre. Bien le remplir procure aussi de grandes satisfactions qui surpassent les diverses épreuves rencontrées, à condition d’avoir un objectif sain, celui de voir les chrétiens acquérir de la maturité et servir Dieu. Oui c’est une grande grâce que de répondre à cet appel s’il vient de Dieu car s’il vient de l’homme, ce ne sera que source de découragement et de destruction.

Toutefois, que celui qui met la main à cette charrue s’attende à être assailli dans sa tête par toutes sortes de soucis et à avoir une vie intérieure très occupée.

Bon courage à tous les hommes engagés dans cette voie, qui prennent leur Croix jour et nuit et ne perdent pas de vue leur rendez-vous céleste avec le divin et souverain berger, Jésus-Christ notre Seigneur. AMEN!