Parmi les tentations les plus dangereuses qu’affronte un serviteur de Dieu, il s’en trouve une capable de le séduire et de le détruire. Et non, je ne parle pas de la femme, mais de l’argent. L’argent peut tout offrir dans ce monde et ouvre devant l’homme non averti, toutes les portes du péché et de l’iniquité. On l’entend souvent, il peut tout acheter. Lorsque son pouvoir s’exerce, il est difficile de le contrôler. Son pouvoir s’exerce sur les décisions, favorisant le favoritisme et ignorant l’injustice.

Il achète le silence du pasteur qui évitera d’offenser ceux qui alimentent les comptes de l’église. L’argent altère la vérité, corrompt la bouche des prédicateurs. Il se met en travers du chemin de la croix du serviteur de Dieu , il montre une autre direction indiquant la prospérité, le confort terrestre, la vie facile sans souffrance.

Nous, serviteurs de Dieu, prenons garde aux amis qu’il nous donne, ceux qui lieront nos mains pour ne plus agir et scotcheront notre bouche pour ne plus dire la vérité. N’est-il pas écrit: « que celui qui prononce le nom du Seigneur s’éloigne de l’iniquité? »

L’argent nous fait prendre un baptême d’iniquité alors que nous proclamons le nom de Jésus et peut faire de nous des ouvriers d’iniquité, qui prophétisent, chassent des démons et font des miracles et dont la fin est la disqualification, le rejet et la perdition.

L’argent est souvent synonyme de compromission. Il donne de l’importance à ce qui est vain aux yeux de Dieu, il élève ce que Dieu abaisse et fait grâce à ce à quoi Dieu résiste. L’argent corrompt le cœur pur du serviteur de Dieu en l’attirant vers les brebis grasses, le détournant des autres. L’argent corrompt celui qui reçoit sans donner mais il est sanctifié par des mains généreuses conduites par le Saint-Esprit. C’est pourquoi le serviteur de Dieu doit être un modèle de générosité. Il doit donc être le premier à pratiquer généreusement l’offrande afin de la prêcher en toute pureté, sans paroles astucieuses et manipulatrices.

Dans la Bible, l’argent, en tant que métal est le symbole de la rédemption. Dans ce monde, en tant que moyen financier, il personnifie le contraire, l’égarement, la perdition. Veillons sur nos âmes. Ne le laissons pas nous voler notre couronne de justice.