Le légalisme n’est pas seulement l’application de la lettre de la loi, mais plus subtilement celle de l’esprit de la loi.

L’esprit de la loi est le fuel qui brûle dans le moteur de la chair pour la faire avancer. Il se consume par un mélange de deux carburants: les obligations et les interdictions dictées par la lettre. Or, la chair ne pouvant se soumettre en permanence à ce régime, tombe souvent en panne, faisant de la vie spirituelle du croyant une succession d’échecs et de nouveaux essais.

La Nouvelle Alliance a inauguré un nouveau fuel, celui de l’Esprit, et un nouveau moteur, celui du coeur. Prenons donc garde à ne pas mettre du fuel de l’Ancienne Alliance dans le moteur de la Nouvelle Alliance. La panne serait pire et les dommages seraient irrémédiables. La force de la piété sous la Nouvelle Alliance, c’est avancer en obéissant au Saint-Esprit qui fait brûler Son énergie dans notre coeur régénéré. C’est ce feu qui, lorsqu’il nous consume intérieurement, nous pousse à la consécration au service de Dieu et à la sanctification, nous inspire la prière, la louange et l’adoration, nous motive à aimer selon le nouveau commandement et produit le miracle de l’unité tout en brûlant les flammes de l’iniquité. Ce feu se renouvelle et s’active par un esprit de repentance. Il anéantit la puissance du péché en purifiant le cœur de tout mauvais désir. Ce feu brûle dans le cœur de l’homme sans le consumer, tout comme le feu de l’Eternel ne consumait point le buisson ardent devant un Moïse rempli de respect. Ce feu, gardé précieusement dans un cœur pur, ne s’éteint pas tout comme celui qui brûlait jour et nuit dans le temple de Dieu. Ce feu comme une puissante et dévorante colonne se dresse vaillamment entre nous et les chars des Égyptiens du monde, entravant leur approche et repoussant nos ennemis tentateurs.

La vie sous la Nouvelle Alliance est l’histoire de ce feu qui ne doit jamais s’éteindre au risque d’être vaincu par le monde et de retourner esclave en Égypte.