Saviez-vous que la ville dans laquelle se sont réfugiés Lot et sa famille, lorsque l’ange de Dieu les fit sortir de Sodome, s’appelait Tsoar ? Lot avait constaté qu’il n’aurait pas le temps de se sauver vers la montagne et lui demanda de ne pas détruire cette ville, afin qu’il ait le temps de s’y rendre, pour ne pas subir le déluge de feu. Cette histoire illustre certaines vérités que je voudrais partager avec vous. Tout d’abord, sachez que Tsoar signifie “petit”. Tsoar me rappelle l’Eglise de Philadelphie, une petite Église qui avait peu de puissance, mais qui avait reçu la promesse d’être gardée, à l’heure de la tentation. Petitesse, simplicité et humilité sont les villes de refuge du Seigneur, aujourd’hui. Trop de doctrines, de complications et d’orgueil ne garantissent rien de la part de Dieu. Dans ces derniers temps, avant le déluge de feu de Dieu, réfugions-nous dans la simplicité de l’Evangile. Revêtons-nous d’humilité. Ayons les mêmes aspirations que celles exprimées par David, dans son tout petit Ps 131:1
Cantique des degrés. De David. Éternel ! Je n’ai ni un cœur qui s’enfle, ni des regards hautains ; Je ne m’occupe pas de choses trop grandes et trop relevées pour moi.    
2 Loin de là, j’ai l’âme calme et tranquille, Comme un enfant sevré qui est auprès de sa mère ; J’ai l’âme comme un enfant sevré.    
3 Israël, mets ton espoir en l’Éternel, Dès maintenant et à jamais!
Mettre tout son espoir en Dieu, Lui témoigner une entière confiance, ne peuvent se faire que lorsque nous nous gardons humbles et effacés devant Lui. De quoi nous occupons-nous tellement et qui ensuite nous préoccupe et nous accapare constamment ? L’art de vivre chrétien consiste, entre autre, à ne prendre que ce qui nous est réservé, à ne vivre que la vie qui nous a été donnée et à ne demeurer qu’à la place qui nous est accordée. Lot a convoité les plaines de Sodome et Gomorrhe et regardez où tout cela s’est terminé. L’insécurité ne peut que nous inciter à prendre de mauvaises décisions. Abraham de son côté, n’a rien perdu de son héritage et c’est son humilité qui le lui a garanti. Il a laissé Lot choisir le premier. Abraham est demeuré comme David, tel un enfant sevré auprès de sa mère. Sa confiance était entièrement en Dieu. Il est donc temps, pour chacun de nous de trouver Tsoar, la petite ville où nous n’avons pas d’autre choix que de nous faire tout petit. Nous n’aurons peut être pas le temps d’atteindre nos grandes montagnes, nos grands objectifs. Dieu place à notre portée un moyen de salut simple. Ne le ratons pas à cause des revendications de notre orgueil et de nos convoitises. Et n’oublions pas que Jésus a Lui-même dit : petit troupeau, votre Père a trouvé bon de vous donner le royaume. C’est vrai, les humbles hériteront ce royaume. Faisons en sorte de ne pas en perdre notre part.