L’orgueil est subtil et séducteur. Il peut se cacher derrière les plus grandes vertus, et même derrière « l’humilité ». Il est rusé et trompeur. Il fera tout pour ne pas être démasqué. Il ne se laisse pas reconnaître comme tel, mais se revêt de plusieurs déguisements superposés pour bien se cacher. Lorsque l’un d’eux est arraché, celui du dessous fait toujours mine de sincérité et de vérité. L’orgueil fait partie des ennemis les plus durs à crucifier. Ce n’est cependant pas sans espoir, car lorsqu’on trouve ses vraies mains et ses vrais pieds, les clous de la croix sauront les transpercer.

L’orgueil peut nous faire croire que nous voyons, alors que nous sommes aveugles. Il faut être vraiment puissant pour convaincre un aveugle qu’il voit. L’orgueil détient cette puissance. Il est extrêmement dangereux, vous faisant marcher sur la voie qui mène en enfer, tout en vous faisant croire que c’est celle qui vous conduit au paradis.
L’orgueil peut tout faire perdre à un homme et le pousser à clamer son innocence et à blâmer les innocents. Il peut lui faire croire que tout va bien, alors que son conjoint, qui en souffre, est peut-être sur le point de se séparer de lui. L’orgueil lui donne alors le coup de grâce, en blessant mortellement sa fierté.

L’orgueil siège sur le trône de Satan et règne sur ceux qui reçoivent de lui des couronnes. Se pourrait-il qu’il soit le père du péché, car en Lucifer, un jour, il fut trouvé ? L’orgueil donne au pécheur la persévérance du péché. Il rend le péché plus tenace que les plus vieilles taches indélébiles. Il n’abandonne jamais. Ne l’amenez pas à la table de négociation, mais au bois de crucifixion. Ne lui accordez pas la plus petite place, il finira par tout prendre pour lui. Car l’orgueil est un voleur, un voleur qui vous prendra tout, sans que vous le sachiez.
Vous vivrez nu, vous croyant vêtu.
Vous vous croirez aimé, mais vous ne serez que faussement admiré. Vous vous croirez respecté, mais vous ne serez que craint.
Vous vous croirez important, vous ne serez que trop imposant.
Vous vous croirez saint, mais vous ne serez qu’un misérable légaliste.
Oui, l’orgueil fait croire, tout comme son père, le père du mensonge. Il vous séduira pour vous remplacer les vraies valeurs par de l’artificiel. Car l’orgueil est un marchand de toc, étant lui-même du toc sans valeur. Égratignez-le un peu et vous verrez.
L’orgueil suscite la fausseté de tous côtés. Il vous entourera de fausses amitiés, car l’orgueil force l’hypocrisie pour le satisfaire. L’orgueil prend des raccourcis pour arriver à ses fins, et la position qu’il vous acquiert, vous rend de plus en plus menaçants et menacés.

Cependant, ne croyez pas que l’orgueil se présentera à vous comme comme un ennemi. Bien au contraire, il se prétendra votre meilleur ami, voire même votre confident. Car lorsque, refusant de vous humilier, vous vous parlez à vous mêmes, c’est à lui que vous parlez. Il vous écoute, vous comprend, vous soutient. Il se tient fier à vos côtés, comme votre plus ardent défenseur. Il vous donne des arguments irréfutables, aiguisés par une sagesse imprenable. C’est lui qui armera votre bouche des paroles les plus blessantes, qui remplira votre carquois de flèches empoisonnées et votre cœur d’une arrogance triomphante, à la vue de vos ennemis vaincus.

L’orgueil peut rendre coupable de crimes odieux, que personne ne voit, sauf le regard de Dieu. Lui seul sait quel est le nombre de ses victimes, combien de foyers ont subi son glaive, combien de suicides ont été commis par lui. L’orgueil peut détruire notre prochain, au point de le pousser à mettre fin à ses jours. Il n’y a pas de lois humaines pour condamner l’orgueil dans de telles œuvres, car seul Dieu peut le pister, et retrouver pièces à convictions et mobiles pour le condamner.

L’orgueil peut garder un homme lié au péché, et même sur son lit de mort, jusqu’à son dernier soupir, lui faire dire qu’il n’a pas besoin de Dieu. Ainsi par orgueil, l’homme perd son âme.
C’est pourquoi, ne laissez pas Dieu vous condamner avec votre orgueil, mais condamnez-le vous même, en vous repentant devant Lui au Nom de Jésus-Christ. Ne vous justifiez en aucune manière de vos mauvaises œuvres et du pécheur que vous êtes, ce serait approuver votre orgueil devant Dieu qui ne pourra Lui, en retour vous justifier. Jésus a vaincu l’orgueil, sans jamais avoir été Lui-même orgueilleux. Il s’est humilié devant les hommes, mourant pour eux de la mort la plus humiliante, celle de la croix. Il pardonne et peut sauver l’homme de son orgueil, en lui donnant un cœur nouveau. C’est ainsi qu’il peut changer votre vie. N’écoutez pas votre orgueil vous dire que ce n’est pas le seul moyen de salut, que chacun croit à sa façon, selon ses convictions. Écoutez humblement ce que Dieu dit dans Sa Parole. Car l’humilité précède la gloire tandis que l’orgueil précède la chute.