Imaginez qu’un chrétien né de nouveau meurt, alors qu’il est le seul converti de sa famille. Imaginez aussi que la famille ne veuille pas avoir à faire à l’église du défunt, pour l’organisation de ses funérailles. Imaginez même le cas extrême, qui serait d’avoir un enterrement sans la présence d’aucun chrétien. Parvenez-vous à visualiser cette scène ? Le cercueil, contenant le corps du chrétien, est exposé au milieu de tous les membres de la famille qui ne connaissent pas Dieu.  Ce tableau suscite une certaine réflexion et, j’avoue que cela va un peu loin, mais pas si loin que cela. Jugez-en vous-mêmes : si vous considérez l’enseignement de la Bible, en toute simplicité, vous verrez qu’on arrive à une conclusion plutôt paradoxale. En regardant d’une manière spirituelle cet événement, on voit deux choses : d’un côté, le regretté défunt, mort dans le Seigneur, qui est en réalité vivant, puisqu’il a la vie éternelle et qu’il se trouve avec Jésus et, de l’autre côté, toutes les personnes vivantes qui pleurent sur leur mort, alors, qu’en réalité ce sont elles qui sont mortes. C’est en effet ce que la Parole de Dieu déclare, concernant ceux dont les péchés n’ont pas été pardonnés, qui sont séparés de la gloire de Dieu, donc, spirituellement morts.
Lors d’un tel enterrement, la réponse à la question  » Qui est véritablement mort ? « , est la suivante :  » Le mort dans le cercueil est vivant ! Ce sont les personnes qui l’entourent qui sont mortes.  » Étonnant n’est ce pas?
Voici de quoi étayer cet argument :
Luc 9:60. « Mais Jésus lui dit : Laisse les morts ensevelir leurs morts; et toi, va annoncer le royaume de Dieu. »
Ephésiens 2:1.  » Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, ... »
Jean 5:24.  » En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. « 
Luc 23:28.  » Jésus se tourna vers elles, et dit : Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ; mais pleurez sur vous et sur vos enfants. « 
C’est pourquoi, il nous faut annoncer l’Evangile du salut, lors de funérailles, et ce, afin que les morts dans le péché trouvent la vie éternelle par Jésus-Christ et, que ceux qui souffrent de la disparition d’un bien-aimé soit réconfortés par la Parole de Dieu qui fortifie leur espérance que celui-ci est vivant avec le Seigneur et cela pour toujours.