La Bible nous présente deux généalogies, dont les différences, à elles seules, révèlent deux destinées réservées à la race humaine. La première généalogie se trouve dans le livre de la Genèse, au chapitre 5 : 1. La lecture est longue. Notez au moins le nombre de répétitions du mot ” mourut “.

Voici le livre de la postérité d’Adam. Lorsque Dieu créa l’homme, il le fit à la ressemblance de Dieu. 2 Il créa l’homme et la femme, il les bénit, et il les appela du nom d’homme, lorsqu’ils furent créés. 3 Adam, âgé de cent trente ans, engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et il lui donna le nom de Seth. 4 Les jours d’Adam, après la naissance de Seth, furent de huit cents ans; et il engendra des fils et des filles. 5 Tous les jours qu’Adam vécut furent de neuf cent trente ans; puis il mourut. 6 Seth, âgé de cent cinq ans, engendra Énosch. 7 Seth vécut, après la naissance d’Énosch, huit cent sept ans; et il engendra des fils et des filles. 8 Tous les jours de Seth furent de neuf cent douze ans; puis il mourut. 9 Énosch, âgé de quatre-vingt-dix ans, engendra Kénan. 10 Énosch vécut, après la naissance de Kénan, huit cent quinze ans; et il engendra des fils et des filles. 11 Tous les jours d’Énosch furent de neuf cent cinq ans; puis il mourut. 12 Kénan, âgé de soixante-dix ans, engendra Mahalaleel. 13 Kénan vécut, après la naissance de Mahalaleel, huit cent quarante ans; et il engendra des fils et des filles. 14 Tous les jours de Kénan furent de neuf cent dix ans; puis il mourut. 15 Mahalaleel, âgé de soixante-cinq ans, engendra Jéred. 16 Mahalaleel vécut, après la naissance de Jéred, huit cent trente ans; et il engendra des fils et des filles. 17 Tous les jours de Mahalaleel furent de huit cent quatre-vingt-quinze ans; puis il mourut18 Jéred, âgé de cent soixante-deux ans, engendra Hénoc. 19 Jéred vécut, après la naissance d’Hénoc, huit cents ans; et il engendra des fils et des filles. 20 Tous les jours de Jéred furent de neuf cent soixante-deux ans; puis il mourut. 21 Hénoc, âgé de soixante-cinq ans, engendra Metuschélah. 22 Hénoc, après la naissance de Metuschélah, marcha avec Dieu trois cents ans; et il engendra des fils et des filles. 23 Tous les jours d’Hénoc furent de trois cent soixante-cinq ans. 24 Hénoc marcha avec Dieu; puis il ne fut plus, parce que Dieu le prit. 25 Metuschélah, âgé de cent quatre-vingt-sept ans, engendra Lémec. 26 Metuschélah vécut, après la naissance de Lémec, sept cent quatre-vingt deux ans; et il engendra des fils et des filles. 27 Tous les jours de Metuschélah furent de neuf cent soixante-neuf ans; puis ilmourut. 28 Lémec, âgé de cent quatre-vingt-deux ans, engendra un fils. 29 Il lui donna le nom de Noé, en disant: Celui-ci nous consolera de nos fatigues et du travail pénible de nos mains, provenant de cette terre que l’Éternel a maudite. 30 Lémec vécut, après la naissance de Noé, cinq cent quatre-vingt-quinze ans; et il engendra des fils et des filles. 31 Tous les jours de Lémec furent de sept cent soixante-dix sept ans; puis il mourut.

Ce livre de la postérité d’Adam insiste donc, sur la finalité de l’homme pécheur, c’est à dire, la mort. Tous les arbres généalogiques de l’humanité se greffent sur celui-ci, le vôtre et le mien, car nous avons tous un même sort : la mort. L’Ecclésiaste l’a ainsi exprimé : l’homme n’est pas maître de son souffle pour pouvoir le retenir et il n’a aucune puissance sur le jour de la mort. Paul, de son côté, dit aux Corinthiens que tous meurent en Adam (1 cor 15:22). Observons maintenant le livre de la généalogie de Jésus dans Matthieu au chapitre 1 : 1.

1 Généalogie de Jésus Christ, fils de David, fils d’Abraham. 2 Abraham engendra Isaac; Isaac engendra Jacob; Jacob engendra Juda et ses frères; 3 Juda engendra de Thamar Pharès et Zara; Pharès engendra Esrom; Esrom engendra Aram; 4 Aram engendraAminadab; Aminadab engendra Naasson; Naasson engendra Salmon; 5 Salmonengendra Boaz de Rahab; Boaz engendra Obed de Ruth; 6 Obed engendra Isaï; Isaïengendra David. Le roi David engendra Salomon de la femme d’Urie; 7 Salomonengendra Roboam; Roboam engendra Abia; Abia engendra Asa; 8 Asa engendraJosaphat; Josaphat engendra Joram; Joram engendra Ozias; 9 Ozias engendraJoatham; Joatham engendra Achaz; Achaz engendra Ézéchias; 10 Ézéchias engendraManassé; Manassé engendra Amon; Amon engendra Josias; 11 Josias engendraJéchonias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone. 12 Après la déportation à Babylone, Jéchonias engendra Salathiel; Salathiel engendra Zorobabel; 13 Zorobabelengendra Abiud; Abiud engendra Éliakim; Éliakim engendra Azor; 14 Azor engendraSadok; Sadok engendra Achim; Achim engendra Éliud; 15 Éliud engendra Éléazar; Éléazar engendra Matthan; Matthan engendra Jacob; 16 Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé Christ.

Contrairement à la généalogie d’Adam, cette dernière ne relate aucune mort, mais reflète l’espérance de la vie. Il y est question d’engendrer, mais jamais de mourir. Et Paul déclare aux Corinthiens que si tous meurent en Adam, ils revivent en Christ.
Celui qui garde la vieille nature d’Adam mourra, sûrement, par elle. Cela est valable, tout d’abord, pour le pécheur non repentant, dont la mort se concrétise par une condamnation éternelle, mais aussi, pour le chrétien charnel, dont la mort consiste en un état spirituel misérable, dans lequel il est privé de la puissance de la vie de Christ. Romains 8 : 6 Et l’affection de la chair, c’est la mort. Ceux qui s’attachent à la religion, sans connaître Jésus Christ personnellement, ce sont ceux qui essaient, tout comme Adam et Ève, de cacher leur nudité spirituelle, par une ceinture cousue avec les feuilles périssables de la religion des hommes. Notons, en passant, que le premier métier de l’homme déchu fut la couture, mais que Dieu n’a pas validé son modèle. Il lui a, au contraire, donné des habits de peaux, ce qui cache tout de même un peu mieux la nudité qu’une ceinture. Ce vêtement de peau d’animal, offert part Dieu, illustre bien le sacrifice de l’Agneau de Dieu qui allait nous couvrir de Sa justice, tandis que tout ce que nous cousons de nos mains, toutes nos bonnes œuvres, tous nos sacrifices personnels, ne peuvent nous rendre justes devant Dieu et nous faire accepter dans Sa sainte présence. Tout cela ne couvre pas notre nudité spirituelle. L’homme ne peut donc se cacher derrière quoi que ce soit. Deux éléments le trouveront toujours, où qu’il soit. Le premier, c’est la mort. On ne peut la fuir indéfiniment, c’est un rendez-vous incontournable. Le deuxième, c’est Dieu. On ne peut non plus se cacher de Lui, indéfiniment. Dieu retrouvera tous les pécheurs, morts sans Christ, pour les juger et les condamner, au jour du jugement dernier. Pour le chrétien, la mort n’a plus de pouvoir de décision sur sa vie et sa destinée, et elle n’a plus les moyens de le séparer de Dieu. Le chrétien n’a donc plus à la craindre, ni à vouloir se cacher de Dieu. Il a, au contraire, un accès libre dans Sa présence, tout comme le Fils l’a, et avec la même liberté. N’est-ce pas extraordinaire ?

Le livre du Deutéronome 30 : 19 nous dit : J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre: j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, . Rappelons-nous aussi les paroles de Jésus : Je suis le cep, vous êtes les sarments (jean 15 : 5). Faisons donc, tous, le bon choix, en nous greffant par la foi sur la généalogie de Christ, afin d’avoir la vie, dès maintenant et à jamais. La postérité d’Adam est jalonnée d’engendrement, se terminant par la mort, tandis que celle de Christ porte la promesse de la vie. En tant que pécheur, ma participation à la généalogie d’Adam se traduit ainsi : Jocelyn SERY, selon la chair, fils de Serge SERY, engendra Gladys et Anne-Laure. Ses jours furent de xxx années et il mourut. En tant que chrétiens, nous avons une autre destinée : Jocelyn, né de Dieu selon l’Esprit et mort, quant à la chair et à la race adamique, avec Christ sur la Croix. Ses jours ne peuvent plus être comptés, car il vit éternellement.

Soyons donc encouragés, nous, les chrétiens nés de nouveau, en comprenant que nos arbres généalogiques humains s’arrêtent avec la mort de Jésus : ….et il mourut…..il a pris notre place dans notre arbre généalogique maudit et mourut pour nous. En croyant en Lui, Sa mort devient notre mort adamique et Sa résurrection devient notre intégration à Sa postérité éternelle. ALLÉLUIA!